Vieillir en bonne santé : la France mauvais élève

Vieillir en bonne santé : la France mauvais élève


En France on vit longtemps. Les femmes ont une espérance de vie supérieure à 84 ans (1er rang européen) et les hommes vivent en moyenne jusqu’à 77,5 ans (6ème rang européen). Réjouissant ? Pas vraiment, car vivre longtemps c’est bien mais vieillir en bonne santé c’est mieux. Et quand on regarde les chiffres d’un peu plus près, la France figure au 11ème rang pour les hommes et au 10ème rang pour les femmes quand il s’agit d’espérance de vie sans incapacité à 50 ans. En France on vit longtemps mais on vieillit mal. L’explication est simple : le manque de prévention.

Il est facile de louer l’espérance de vie d’un pays. Et il est vrai que la France se positionne dans les tous premiers rangs de ce classement de longévité. Mais si tout le monde rêve de vivre vieux, c’est à condition de vieillir bien, de pouvoir profiter de ses vieux jours en étant autonome, en bonne santé. A ce niveau, la France est en retard. Des pays nordiques tel que le Danemark sont bien mieux placés que notre pays dans ce domaine. Pour quelle raison ? La réponse tient en un seul mot : la prévention.

En effet, pour vivre en bonne santé il faut avant tout prévenir les problèmes. Et jusqu’à présent notre pays était plus concentré sur le traitement des troubles dus à l’âge que sur leur prévention. Il faut donc que la France fasse les efforts nécessaires pour mettre la prévention au cœur de sa politique de santé publique. Mieux vaut prévenir que guérir est un vieil adage qui doit devenir une ligne de conduite de l’hexagone. Ainsi, pour rattraper son retard, la France a mis en place des plans et notamment le plan « mieux vieillir ». Les mesures préconisées par le gouvernement dans le cadre de ce plan sont :

  • Mieux dépister pour prévenir les facteurs de risque liés au vieillissement ;
  • Promouvoir une alimentation équilibrée
  • Promouvoir une activité physique et sportive
  • Prévenir les facteurs de risque et les pathologies
  • Promouvoir le bon usage des médicaments
  • Promouvoir la solidarité entre les générations
  • Développer le bien vieillir
  • Développer la recherche et l’innovation

Ce sont des préceptes ambitieux mais réalistes et on peut espérer que rapidement ces 8 commandements porteront leurs fruits afin que la France devienne un pays où l’on vit vieux et en bonne santé.

Sachant que le gouvernement n’y arrivera pas seul. Chacun d’entre nous peut et doit agir : mieux manger, faire du sport, aller chez le médecin régulièrement, ne pas abuser des médicaments, ne pas pratiquer l’auto-médication, adapter son habitat… Chaque maire dans sa commune, chaque élu dans son territoire peut aussi œuvrer pour appliquer ces recommandations. En donnant par exemple les moyens aux seniors de faire les efforts nécessaires : maison de santé ou cabine de télésanté quand il n’y a pas suffisamment de médecin, infrastructures et associations pour favoriser la pratique du sport, implantation de résidences seniors favorisant l’autonomie, la convivialité et le bien vieillir, organisation de campagnes de prévention…

Beaucoup de travail en perspective mais l’avenir des seniors français, qui seront de plus en plus nombreux nous le savons, mérite bien un effort de tous les acteurs de notre pays.