La réforme de la dépendance est en marche !

La réforme de la dépendance est en marche !


La réforme de la Dépendance était une promesse de campagne de François Hollande. Plusieurs fois reportée par les précédents gouvernements pour des motifs budgétaires, un calendrier de déploiement se met finalement en place. Petit à petit. Il devrait déboucher sur une loi en 2013 qui serait appliquée à partir de 2014. Une réforme globale sur la vieillesse depuis la retraite jusqu’à la fin de vie.

Encore 2 ans à attendre pour les familles, les professionnels et les associations qui trépignent d’impatience face à l’urgence de la situation. En effet, il faut agir rapidement sachant que 30% des plus de 60 ans présentent des symptômes et des fragilités pouvant conduire à une perte de la dépendance et sachant que dans 40 ans, plus de 22 millions de personnes auront plus de 60 ans.

La ministre en charge des personnes âgées et de la perte d’autonomie, Michèle Delaunay, a donc présenté fin septembre une réforme basée sur le triple A : Anticipation, Adaptation, Accompagnement. Il y est donc question de prévention (mieux vieillir), d’évolution de la société (adapter notre environnement au vieillissement de la population) et d’aide aux personnes âgées (allocation dépendance).

L’une des pierres angulaires de cette réforme sera le maintien à domicile des personnes âgées. En effet, cela représente une économie substantielle sur le budget de la Santé mais cela correspond également à une demande forte de la part des seniors. Ainsi, la réforme devrait porter sur l’adaptation des logements à l’âge de leurs habitants notamment par l’utilisation de la domotique. Un rapport a été commandé sur le sujet.

Cette réforme devra bien évidemment être financée. Après avoir pensé à une harmonisation de la CSG pour les retraités ou à la mise en place d’une deuxième journée de solidarité étendue à l’ensemble des professions, le gouvernement a finalement annoncé la création d’une taxe sur les retraites dès 2014. Le montant de cette taxe (la CASA, contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie) sera de 0,15% dès 2013 avant de passer à 0,30% en 2014 et sera appliquée aux retraités soumis à l’impôt sur le revenu. Ce qui représente 60% des retraités de France. Les associations de retraités sont en colère et les négociations devraient être à l’ordre du jour dans les mois à venir. En espérant que ce conflit ne retarde pas à nouveau le chantier prioritaire de la dépendance.